Allaitement : comment arrêter les tétées à votre bébé ?

Le passage de l’allaitement maternel au biberon est une étape assez complexe aussi bien pour le bébé que pour la mère. Et donc, lorsque vient le moment du sevrage maternel, il est important de prendre tout le temps nécessaire afin d’agir progressivement, sans brusquer votre enfant.

Cela doit se faire suivant une démarche bien définie d’autant plus que les bébés se montrent le plus souvent très attaché au lait maternel. Si vous êtes une jeune maman et avez du mal à sevrer votre bébé, cet article vous livre quelques secrets pour y parvenir.

A découvrir également : L'importance de la régularité pour le développement des tout-petits

Quand faut-il sevrer bébé ?

Il n’y a pas d’âge idéal pour arrêter les tétées à votre bébé. Cependant, il est conseillé de l’allaiter le plus longtemps possible vu les nombreux bienfaits de l’allaitement.

L’organisation mondiale de la santé, la société canadienne de pédiatrie ainsi que le l’UNICEF préconisent un allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de 6 mois. Ensuite, de 6 mois à 2 ans, l’allaitement doit continuer avec une alimentation solide appropriée. Quand la mère laisse l’enfant se sevrer selon son rythme, l’allaitement va cesser entre l’âge de 2 à 4 ans.

A lire en complément : Comment calmer la toux du bébé la nuit ?

On hésite à sevrer bébé ?

Si vous hésitez à sevrer votre enfant, essayez de définir avant tout les raisons qui vous poussent à prendre cette décision. Par la suite, évaluez s’il est possible de procéder à certaines modifications afin de pouvoir allaiter plus longtemps. Ceci sera pour votre intérêt, mais aussi pour celui de votre enfant. N’hésitez pas à consulter un groupe d’entraide afin d’obtenir des suggestions et des conseils.

Comment faire pour sevrer son bébé ?

Afin de ne pas brusquer votre enfant, nous vous recommandons de faire un sevrage graduel. Pour y parvenir, commencez à éliminer une des tétées du quotidien. Si tout se passe bien, il faudra supprimer une autre tétée. Et au fur et à mesure, il faudra remplacer autant de tétées que possible. Toutefois, il est déconseillé de sevrer un enfant lorsqu’il est malade. Et pour cause, celui-ci a besoin d’une présence réconfortante.

Les tétées du matin et du soir doivent être éliminées en dernier lieu étant donné qu’elles sont le plus souvent les préférées des enfants. D’ailleurs, il est possible de les garder très longtemps. Nombreuses sont les mamans qui y parviennent même après le retour au travail.

arrêter les tétées à votre bébé

Dans le cas où votre enfant a commencé à manger des aliments solides, il faut essayer des stratégies spécifiques afin de le sevrer. Cessez de lui offrir le sein et retardez les tétées afin d’espacer et de réduire facilement le nombre. Pensez à lui proposer des activités pour lui changer les idées. Aussi, il est important de raccourcir la durée des tétées, mais aussi de changer le contexte.

Le processus de sevrage peut être plus ou moins long, en fonction de l’âge de votre enfant et de son tempérament. Votre approche ainsi que vos sentiments joueront également un rôle essentiel. Généralement, il faudra prévoir environ 4 semaines pour réaliser un sevrage complet et en douceur.

Quel aliment pour remplacer la tétée ?

Afin de remplacer une tétée, il faut que votre enfant reçoive du lait maternel mis en réserve au congélateur. Dans le cas où vous n’en disposez pas, alors donnez-lui une préparation commerciale pour bébé riche en fer.

Vers le 9e et 12e mois, l’enfant doit avoir la capacité de boire du lait de vache homogénéisé à 3.25% de matières grasses. Les seules conditions sont qu’il ait une alimentation riche en fer mais aussi et surtout un menu varié. Si ce n’est pas encore le cas, alors attendez 12 mois avant de lui donner.

Servez le lait maternel, la préparation commerciale pour bébé et le lait de vache à votre nourrisson. Mettez le tout dans un verre avec ou sans bec, un gobelet ou un biberon. Généralement, les bébés allaités ayant plus de 6 mois ont une préférence pour les gobelets.

Par ailleurs, notez qu’il est très normal que bébé ne boive qu’une faible quantité de lait à la fois au verre. Il faut alors lui en offrir très souvent. S’il n’en boit pas assez, alors essayez d’utiliser le biberon.

Si votre enfant a plus de 6 mois et qu’il a débuté avec l’alimentation solide, alors il est possible de remplacer la tétée par une collation nutritive.

La grève de la tétée

Généralement, il peut arriver que votre enfant refuse de boire au sein. On parle alors de grève de la tétée. Il faut dire qu’il est souvent désagréable pour une maman de voir son enfant refuser de prendre le sein.

Les refus de sein ainsi que les grèves de tétée ne sont pas des phénomènes rares. D’ailleurs, ils peuvent survenir à différentes périodes durant l’allaitement. Lorsque la grève n’est pas confondue avec un sevrage, les grèves finissent généralement par être résolues. Des fois, on peut facilement trouver les causes et y remédier au plus vite.

Dans d’autres cas, la cause demeure inconnue. Toutefois, vous pouvez arrêter cette grève de la tétée en consacrant plus de temps et d’attention au bébé. Enfin, notez que la grève de la tétée peut avoir de nombreuses raisons : changement de régime alimentaire de la mère, affection, etc.

Les conséquences émotionnelles du sevrage pour bébé et maman

Le sevrage du bébé peut avoir des conséquences émotionnelles importantes pour la maman et l’enfant. Effectivement, ce moment marque le début d’une nouvelle étape pour tous les deux.

Pour le bébé, cela peut être un moment difficile. Quant à la maman, le sevrage peut aussi s’avérer difficile à vivre sur le plan émotionnel. Elle peut ressentir une certaine tristesse ou culpabilité liée au fait de ne plus allaiter son enfant, ainsi que des changements hormonaux qui peuvent impacter son humeur.

Il est capital qu’elle prenne soin d’elle-même autant que possible. Elle doit aussi faire preuve de patience envers son enfant et comprendre que ce processus prendra du temps avant que les choses retrouvent leur cours normal.

Il est recommandé d’attendre quelques semaines entre chaque étape du sevrage afin que le bébé puisse s’habituer progressivement à recevoir moins souvent le sein et éviter notamment tout risque d’engorgement mammaire chez la mère.

Comment gérer les douleurs et l’engorgement mammaire pendant le sevrage

Pendant le processus de sevrage, il est fréquent que les mamans ressentent des douleurs et un engorgement mammaire. Ces symptômes sont la conséquence de l’arrêt brutal de la stimulation des mamelons.

La première étape pour soulager ces douleurs est d’appliquer une compresse froide sur les seins. Il est aussi recommandé d’utiliser des coussinets absorbants pour éviter toute fuite inopportune. Les massages peuvent aussi aider à réduire l’engorgement. Effectivement, masser son sein avec douceur peut aider à libérer un peu de lait excédentaire tout en stimulant sa circulation sanguine.

Il existe aussi un certain nombre de plantes ou tisanes qui peuvent être utiles dans cette situation. Le fenugrec, par exemple, est connu pour augmenter la production lactée, mais il peut aussi être utilisé après le sevrage afin d’aider à réguler sa diminution progressive.

Si les douleurs persistent malgré toutes ces mesures, il peut être judicieux de consulter un médecin qui pourra éventuellement prescrire une médication ad hoc ou vérifier qu’il n’y a pas d’autres causes sous-jacentes aux symptômes observés, comme une infection mastitique ou d’autres complications nécessitant une prise en charge rapide et adaptée.