Comment éviter les punitions ?

Article original Comment définir les limites avec gentillesse par Sharon Martin, LCSW Traduit par Pia Hoffmann .

Les frontières créent un espace physique et émotionnel entre vous et les autres. Ils montrent aux gens comment vous voulez être traité — ce qui vous convient et ce qui ne l’est pas.

A lire également : Quel est le meilleur sport pour le corps ?

Les limites sont essentielles dans tous les domaines : avec vos parents, vos enfants, vos amis, votre patron, etc., par exemple, vous devez limiter votre collègue qui a mangé à plusieurs reprises votre yaourt dans le réfrigérateur du bureau, et vous devez limiter votre mère, qui parle constamment de la elle a des problèmes avec votre père. Sans limites, vous avez l’impression d’être étouffé, incapable d’exprimer vos vrais sentiments et vos besoins. Les frontières vous protègent contre le mal traité ou l’exploitation parce qu’elles communiquent vos besoins et vos attentes. .

Les limites sont bonnes pour

tous Entre les deux, les limites se heurtent à la colère ou à la résistance (c’est pourquoi nous hésitons à les mettre). Mais il n’est ni mal ni mal de fixer des limites. Les frontières ne sont pas destinées à punir ou à contrôler d’autres personnes. Nous mettons des limites à notre propre bien-être, mais ils ne sont pas seulement bons pour nous, mais ils sont bons pour toutes les personnes impliquées.

Lire également : Comment obtenir une pension alimentaire pour enfants sans aller au tribunal ?

Les limites facilitent réellement les conditions. Si cela semble déroutant, réfléchissez à ce que c’est quand d’autres fixent des limites contre vous. N’appréciez-vous pas quand votre patron fixe des limites claires et vous dit exactement ce qu’elle attend et veut ? Il en va de même pour les autres relations : les enfants sont mieux lotis lorsque les parents fixent des limites claires, et les relations étroites et les amitiés sont plus faciles lorsque les deux parties sont claires sur leurs besoins et leurs attentes.

Lorsque nous ne fixons pas de limites, nous sommes souvent fâchés et défaire, ce qui n’est pas bon pour nous ou pour notre relation. Les frontières communiquent nos besoins et nos attentes, et il est gentil, et non égoïste, de dire aux autres comment vous voulez être traité, ce que vous voulez et ce que vous attendez.

Mais même lorsque nous comprenons l’importance des limites, nous ne les fixons pas toujours. .

Pourquoi craigne-t-on de fixer des limites ?

Les gens évitent de fixer des limites pour de nombreuses raisons, mais l’anxiété est l’une des principales raisons.

L’anxiété courante concernant la fixation de limites comprend :

  • L’anxiété de mettre les autres en colère
  • L’anxiété de décevoir les autres
  • L’anxiété d’être considéré comme difficile ou égoïste
  • L’anxiété d’être méchant
  • L’anxiété de la ruine des relations

Souvent, nous avons peur de fixer des limites, car nous ne le faisons pas veulent être méchants ou être perçus comme gênants ou égoïstes. Beaucoup d’entre nous ont appris l’importance d’être de « bonnes filles » ou de « bons garçons » — que nous devrions être gentils, gentils et sans sacrifices. Et pire encore, c’est le message que si nous n’étions pas bons ou parfaits, nos parents ou les autres ne nous aimeraient pas ou ne seraient pas avec nous.

Par conséquent, nous pensons que nous devrions rendre les autres heureux (ou du moins ne pas les décevoir). En d’autres termes, nous sommes devenus des plaisirs. Nous avons donc compromis nos limites d’anxiété. Nous mettons constamment les besoins des autres avant les nôtres, et nous sacrifions notre droit à la sécurité, au respect, à l’individualité et à la liberté d’être nous-mêmes, ce qui indique essentiellement aux autres que leurs besoins sont plus importants que les nôtres et qu’ils peuvent nous traiter complètement à volonté pour obtenir ce qu’ils veulent.

Bien sûr, ce n’est pas le message que nous voulons envoyer. à notre famille, à nos collègues et à nos voisins. Nous voulons nous apprécier suffisamment pour demander ce dont nous avons besoin, être traités avec respect et nous permettre d’avoir nos propres sentiments et idées. Pour y parvenir, nous devons fixer des limites. .

Comment fixer des limites avec gentillesse

  1. Restez concentré sur vos sentiments et vos besoins. La définition de limites consiste à communiquer ce dont vous avez besoin et ce que vous attendez. Il peut s’avérer nécessaire de dire discrètement à quelqu’un si son comportement est blessant, mais il ne devrait pas être mis au point. Se concentrer sur ce que les autres font mal les amène probablement à se défendre. Au lieu de cela, il est préférable de commencer par ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin. .
  2. Soyez direct. Parfois, parce que nous voulons être gentils, nous devenons tissés et obscurs, et on ne nous demande pas ce que nous voulons ou avons des besoins. pour. .
  3. Soyez clair. Demandez exactement ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin. La clarté permet à l’autre personne de comprendre plus facilement votre point de vue et ce que vous demandez. .
  4. Utilisez une voix neutre. Votre vote est peut-être plus important que votre choix de mots, alors faites aussi attention à la façon dont vous le dites que ce que vous dites. Essayez d’éviter de crier, d’être sarcastique, de prêter serment ou d’autres signes de colère ou de mépris — cela amènera simplement les gens à ne pas entendre votre message. Ils veulent juste arrêter d’écouter et se défendre. .
  5. Choisissez le bon moment. Évitez la tentation de dire impulsivement les choses sans tenir compte du bon moment. Idéalement, choisissez un moment où vous êtes à la fois calme, sobre, bien reposé et où vous n’êtes pas distrait par la télévision, le mobile, les autres personnes ou les problèmes. En réalité, il n’y a pas toujours le moment idéal pour discuter des limites, et si vous attendez trop longtemps, vous lancez un risque d’accumulation de résistance. Choisissez donc le meilleur moment possible. (NB. Certaines limites doivent être fixées dans des circonstances peu idéales. Si vous ou d’autres personnes êtes en danger, vous devez immédiatement fixer une limite (par exemple, quitter une situation dangereuse). .
  6. Tenez compte des besoins de l’autre personne. Lorsque vous fixez des limites, par rapport à une personne qui vous tient à cœur, il est important que vous preniez également en compte ses besoins. En d’autres termes, un compromis est en ordre. Les vrais compromis sont importants dans les relations, mais sachez que vous n’êtes pas le seul à faire des compromis et que vous n’effectuez pas d’achats sur ce qui est important pour vous. Les plaisirs ont tendance à se soumettre plutôt qu’à faire des compromis, et c’est pourquoi nous avons besoin de limites. .

Quelques pensées de colère

La colère est un sentiment inconfortable pour la plupart d’entre nous. C’est précisément parce que c’est désagréable, nous essayons de l’éviter, mais lorsque nous essayons d’éviter la colère d’autres personnes, nous évitons des choses comme fixer des limites, s’étirer trop loin pour plaire aux autres ou accepter d’être mal traités. Même si nous essayons de faire tout ce qui est possible pour éviter la colère des autres, il n’est pas certain qu’elle réussisse. Nous ne pouvons pas contrôler comment les autres se comportent et se sentent, et certaines personnes seront agacées ou en colère, peu importe ce que nous faisons.

Au lieu d’essayer d’éviter la colère, il peut être utile de s’arrêter et de se demander pourquoi la colère se sent si mal à l’aise. Essayez de répondre aux questions suivantes pour commencer :

  • Aviez-vous dû être en colère quand vous étiez enfant ? Que s’est-il passé si vous étiez en colère ?
  • Est-ce que quelqu’un d’autre vous a blessé ou blessé quand il était en colère ?
  • Quelle est la différence entre la colère et la violence ?
  • Est-il possible d’être en colère sans devenir violent ou agressif ?
  • Associez-vous la colère au fait d’être hors de contrôle ? Pourquoi ?
  • Être en colère fait-il de vous une « mauvaise » personne ? .

Exemples de comment définir des limites avec gentillesse

Voici quelques exemples de ce que vous pouvez dire lorsque vous souhaitez fixer une limite avec gentillesse. Vous pouvez faire en sorte que ces scénarios correspondent à vos besoins, à votre personnalité, etc. Nous sommes tous différents, nous devons donc trouver les mots qui nous conviennent, mais comme je l’ai dit, ces exemples vous donneront un point de départ.

Situation 1 : Vous vous sentez gêné et blessé lorsque votre mari plaisante sur vous à ses amis. Vous lui avez déjà dit d’arrêter et il a juste dit que vous devriez « vous détendre », c’était juste pour le plaisir.

Fixer une limite avec gentillesse : « Chérie, j’aimerais vous parler de ce qui s’est passé lorsque vos amis étaient ici vendredi dernier. J’ai senti gêné quand tu as plaisanté à propos de ma cuisine. Je sais que ce n’était pas votre opinion de me déranger, mais cela m’a vraiment blessé. Je me sentais comme un échec, en tant que vrai perdant. J’aimerais vous dire d’arrêter de me dégrader devant vos amis. Cela signifierait beaucoup pour moi. »

Situation 2 : Vous entretenez une relation relativement nouvelle avec quelqu’un que vous aimez vraiment. Il aimerait que vous deviez devenir plus intimes physiquement, mais vous n’êtes pas prêts.

Fixer une limite avec gentillesse : « J’aime vraiment être avec vous et c’est difficile pour moi de parler de cela, mais c’est important pour moi. Vous voulez dire quelque chose pour moi et je ne veux pas blesser vos sentiments, ou que quelque chose soit mal compris, alors je veux vous parler de mes sentiments. Je ne suis pas encore prêt à faire l’amour. Je veux que nous avançons plus lentement et que nous appréciions l’endroit où nous sommes dans la relation en ce moment et que nous ne nous précipitions rien. »

Comme vous pouvez le voir dans les deux exemples, ce sont les débuts de conversations qui, espérons-le, mènent à une compréhension mutuelle et que les deux parties se sentent entendues et appréciées.

C’est maintenant à votre tour de commencer à le pratiquer. Quelles limites avez-vous eu peur de fixer ? Essayez de décrire la situation et de créer un script d’exercice afin que vous puissiez commencer à réfléchir à la façon dont vous pouvez commencer à exprimer vos besoins avec gentillesse et directement. .

connexes : Problèmes frontaliers dans la famille dysfonctionnelle

Show Buttons
Hide Buttons